03 87 38 41 79 contact@nbsfrance.com

Le Jeudi 4 juin a été organisée une rencontre entre Emmanuel Macron et les partenaires sociaux, en présence notamment de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud et du ministre de l’Économie et des Finances Bruno Lemaire. « Il faut maintenir notre soutien à l’apprentissage pour que les jeunes ne trouvent pas porte close à la rentrée de Septembre ». C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Économie en dévoilant le plan de relance économique et de l’emploi. Quatre mesures en sont ressorties pour soutenir l’apprentissage et pour « ne pas laisser les jeunes sur le bord du chemin ».

 

Mesure 1 : Aide aux entreprises

Objectif : embaucher des apprenti.e.s à moindre coût. « Les entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet au 28 février 2021 bénéficieront d’une aide élargie à l’embauche de 5000 euros pour les mineurs et de 8000 euros pour les majeurs (de 18 à 30 ans) ». C’est ce qu’a annoncé la ministre du Travail à l’issue de la réunion. Cette aide, qui est aujourd’hui réservée aux entreprises de moins de 250 salarié.e.s et pour un diplôme inférieur ou égal au Bac est élargie jusqu’au niveau de la Licence et à toutes les entreprises. Ce dispositif représente un coût supplémentaire d’un milliard d’euros. Attention, les entreprises de plus de 250 salarié.e.s devront cependant avoir plus de 5% d’alternant.e.s dans leur effectif en 2021.

En clair, la première année en apprentissage aura un coût « quasi nul » pour une entreprise.

Pour les apprenti.e.s de moins de 20 ans : aucun coût financier.

Pour les apprenti.e.s de plus de 20 ans : coût de 175 euros par mois.

Mesure 2 : Allongement du temps pour trouver une entreprise

Aujourd’hui, les alternant.e.s ont 3 mois après la rentrée pour trouver une entreprise. Cette période sera allongée jusqu’au 28 février. Il sera donc possible de suivre les cours sans contrat pendant 6 mois.

Mesure 3 : Mobilisation territoriale

L’objectif est que chaque jeune qui aura fait un vœu sur Parcours Sup (Affelnet avant le Bac) puisse se voir proposer une offre d’alternance. « Chaque jeune qui a fait un vœu via Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage, d’avoir une place assurée en entreprise ». Les acteurs locaux (Région, Département, Pôle Emploi, …) seront mobilisés dans ce sens pour vérifier que ce soit bien le cas. Ainsi, l’État veut maintenir le même niveau de contrats d’apprentissage qu’en 2019 (+16%) afin de faciliter l’aide à l’emploi.

Mesure 4 : Aide à l’achat d’un ordinateur portable

Pendant le confinement, un jeune sur dix n’a pas pu continuer sa formation à distance, faute d’ordinateur. L’aide au premier équipement qui avait été mise en place lors de la réforme de 2018 pourra être utilisée pour l’achat d’un ordinateur portable.

La réforme et NBS

Concrètement, les diplômes concernés au sein de NBS France à Metz sont les suivants :

  • BTS MCO (Management Commercial Opérationnel)
  • BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client)
  • Bac +3 CAN (Chargé.e d’Affaires Numériques)
  • Bac +3 MCD (Management de la Communication Digitale)

Étudiants.e.s : dès votre inscription dans notre école, vous bénéficierez d’un coaching personnalisé pour vous accompagner dans votre recherche d’entreprise.

Entreprises : vous êtes à la recherche d’un.e collaborateur.rice en apprentissage ? Nous vous proposerons différents profils de candidat.e.s en fonction de vos besoins.